Caisse nationale du réseau des Urssaf

Collection régionale n° 13 - Juillet 2012
L’emploi et la masse salariale en Haute-Normandie au 1er trimestre 2012

Après une année 2011 teintée d'espoir, l'emploi salarié haut-normand est de nouveau orienté à la baisse. La reprise amorcée au premier semestre 2011 (+0,8% à fin mars, puis +0,5% à fin juin) s’est ralentie au second semestre. Fin mars 2012, l'effectif salarié des entreprises du secteur privé se retourne (-1,2%) et affecte tous les secteurs : en un an 5 650 emplois nets sont détruits: le volume d'emploi passe ainsi à 475 200 salariés en données CVS.

Au niveau départemental, la Seine-Maritime ne résiste plus (-0,9%), affectée par l'érosion de la Construction et par le retournement de l'Intérim (-7,0% après +8,7% fin 2011). L'Eure, avec le même constat, ne se redresse toujours pas : la Construction bien orientée en 2011 s'effondre (-3,9% après +1,0% fin 2011) et l'intérim continue de régresser (-10,7% après -5,7% fin 2011).

Les pertes dans l'Industrie sont en forte diminution mais persistent. La Construction bascule dans la régression. Le Commerce, excepté un répit en fin d'année, continue sa dégradation. Les effectifs des Services impactés par l'Intérim se retournent.

A l'échelon national, la Haute-Normandie enregistre la plus mauvaise évolution annuelle. Le différentiel avec la moyenne nationale passe à -1,4% (+0,2% sur un an Métropole et DOM). Les régions de l'Ouest et du Sud continuent de créer des emplois contrairement à celles du Nord et du Centre.

Le taux de chômage régional est estimé à 10,9% à fin mars 2012, contre un taux national métropole de 9,6%. La Seine-Maritime connait un taux de chômage plus élevé (+11,1%) que l'Eure  (+10,4%).

La masse salariale versée par les entreprises du secteur concurrentiel en Haute-Normandie continue de croître mais fléchit (+2,3% au premier trimestre 2012 après +3,1% au quatrième trimestre 2011); sa croissance est inférieure à celle du niveau national (+2,7%). Elle progresse de + 1,1% dans l'Eure et de +2,7% en Seine-Maritime.

Le salaire moyen par tête (SMPT) s'élève à 2 253 euros et s'accroît plus vite en un an (+2,7%) que celui du niveau national (+ 2,2%). Toutefois le SMPT en valeur reste inférieur de 5,1% au salaire moyen national.

Mis à jour le 01/07/2012

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x