Caisse nationale du réseau des Urssaf

Collection régionale n° 19 - Février 2014
L’emploi et la masse salariale en Haute-Normandie au 3ème trimestre 2013

La dégradation de l’emploi salarié se stabilise au troisième trimestre 2013 en Haute-Normandie. Après le durcissement des pertes d’emplois fin 2012, l’emploi conserve le même rythme de baisse sur les trois premiers trimestres 2013.

Fin septembre 2013, l’effectif salarié du secteur privé diminue de -1,4%, soit 6 700 emplois nets détruits en un an. Le volume d'emploi passe ainsi à 464 238 salariés en données CVS.

Si les deux départements sont en déficit d’emplois, leur situation est  différente. Le département de l’Eure ralentit ses destructions d’emplois (-1,1% après -1,6% à fin juin 2013), alors que celui de la Seine-Maritime accélère ses réductions de postes (-1,5% après -1,3% à fin juin 2013).

L’Industrie s’enfonce de plus en plus dans la régression malgré le dynamisme de quelques secteurs porteurs (Pharmacie, Industries liées à l’énergie et au recyclage des déchets). La Construction s’effondre tandis que le Commerce stabilise la baisse de ses effectifs.  L’Intérim  freine considérablement ses pertes d’emplois entrainant une moindre régression dans les Services.

Au niveau national, l’emploi place la Haute-Normandie dans le groupe des régions les moins bien orientées : sept régions se situent derrière elle. Seules les régions Midi-Pyrénées, Aquitaine et Ile de France sont stables. Le différentiel entre le taux régional et la moyenne nationale est de -0,8%.

Le taux de chômage régional est estimé à 11,7% au 3ème trimestre 2013, contre un taux national métropole de 10,5%. La Seine-Maritime connait un taux de chômage plus élevé (11,9%) que l'Eure  (11,3%).

La masse salariale versée par les entreprises du secteur concurrentiel en Haute-Normandie croit au même rythme (+1,0%) qu’au trimestre précédent. Le taux est inférieur à celui du niveau national (+1,2%). Dans l’Eure la progression s’améliore (+0,9% après -0,8%) alors que dans la Seine-Maritime elle est constante (+1,0%).

Le salaire moyen par tête (SMPT) s'élève à 2 327 euros et reste inférieur au SMPT national (2 443 euros). Toutefois en région, il s'accroît plus vite en un an (+2,4%) qu’au niveau national (+1,8%).

Mis à jour le 01/02/2014

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x