Caisse nationale du réseau des Urssaf

Baromètre économique n° 111 - Décembre 2019
Indicateurs Acoss-Urssaf à fin novembre 2019

En novembre 2019, le nombre de déclarations d’embauche de plus d’un mois (hors intérim) augmente de 5,1 %, après une baisse de 4,7 %(r) au mois d’octobre. Il progresse ainsi de 3,7 % sur trois mois et de 6,2 % sur un an. Les fortes évolutions en dents de scie des trois derniers mois sont en partie liées à des effets calendaires sur septembre et octobre.(*)

L’évolution du mois de novembre s’explique par la hausse simultanée des déclarations d’embauche en CDI (+ 4,2 %) et de celles en CDD de plus d’un mois (+ 6,1 %). Sur un an, les déclarations d’embauche en CDI augmentent de 6,4 % et celles en CDD de plus d’un mois de 6,1 %.

Dans l’industrie, les déclarations d’embauche de plus d’un mois progressent de 5,8 % en novembre 2019, après avoir baissé de 7,4 % en octobre. Elles sont en légère hausse sur un an (+ 0,8 %) et progressent de 3,4 % sur un trois mois.

Les effectifs salariés du secteur privé progressent de 0,2 % au troisième trimestre 2019, en léger ralentissement par rapport au trimestre précédent (+ 0,3 %). Sur un an, ils augmentent de 1,4 %. La masse salariale (soumise à cotisations sociales) augmente de 1,1 % sur le trimestre, soit légèrement moins qu’au deuxième (+ 1,3 %(r)). Elle progresse de 3,7 % sur un an.

En novembre 2019, sur le champ des entreprises de 10 salariés ou plus, les taux d’impayés hors taxations d’office se maintiennent. Ils sont globalement stables sur trois mois et en légère baisse sur un an.
Les demandes de délais des entreprises de 10 salariés ou plus baissent fortement sur un an (- 18,2 %), en partie en raison de nombreuses demandes de délais formulées en novembre 2018 par quelques entreprises multi-établissements. Le nombre d’entreprises demandant au moins un délai diminue quant à lui de 5,8 % sur un an.

_____________________________________________

(*) Les déclarations d’embauche connaissent des pics en début de mois ainsi que les lundis. La distribution des lundis dans le mois joue donc un rôle sur la répartition des embauches entre deux mois. Le mois de septembre a ainsi connu un grand pic d’embauches le lundi 2. Par ailleurs, septembre 2019 se terminant un lundi, certains employeurs ont préféré embaucher le 30 septembre plutôt que d’attendre le début du mois suivant, contribuant à baisser le nombre d’embauches du mois d’octobre.

(r) chiffre révisé.
 

Mis à jour le 20/12/2019

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x