Caisse nationale du réseau des Urssaf

Acoss Stat n° 147 - Mars 2012
La masse salariale et l'emploi du secteur privé au quatrième trimestre 2011

Au quatrième trimestre 2011, l’emploi est globalement stable (+ 0,0 %, soit + 9 000 emplois) comme au trimestre précédent, après cinq trimestres de hausse consécutifs. Sur un an, il augmente ainsi de 0,7 % (119 000 créations nettes d’emplois).

Le salaire moyen par tête (SMPT) continue quant à lui de croître ce trimestre (+ 0,7 % après + 0,3 % au troisième trimestre, soit + 2,7 % sur un an), bénéficiant de la revalorisation du SMIC au 1er décembre.

Ainsi, la masse salariale augmente de 0,7 % au quatrième trimestre 2011 après + 0,4 % au trimestre précédent. Sur un an, elle progresse de 3,4 %.

En moyenne annuelle, la croissance de la masse salariale entre 2010 et 2011 atteint + 3,6 %, se décomposant en une hausse de 1,0 % des effectifs salariés et une progression de 2,5 % du SMPT.

Au quatrième trimestre 2011, l’emploi est quasiment stable dans les trois grands secteurs. Ainsi, dans l’industrie, les effectifs salariés diminuent légèrement (- 0,1 % ce trimestre, soit une perte de 4 800 postes), après deux trimestres de croissance nulle. Sur un an, l’emploi industriel est stable (- 0,0 %).

Dans le secteur de la construction, l’emploi poursuit sa légère érosion (- 0,1 % aux quatrième et troisième trimestres). Sur un an, les effectifs diminuent de 0,1 %.

Dans le tertiaire, l’emploi salarié augmente légèrement (+ 0,1 %) confirmant le ralentissement observé au troisième trimestre (+ 0,0 %), après des hausses comprises entre + 0,3 % et + 0,6 % pendant près de deux ans. Ce ralentissement est lié au fléchissement de l’intérim mais aussi à une évolution défavorable dans des activités comme l’immobilier, les transports et les télécoms, qui continuent à perdre des emplois, ainsi que l’hébergement-restauration qui connaît aussi une baisse d’effectifs au quatrième trimestre 2011. En revanche, l’emploi reste bien orienté dans les activités juridiques, de conseil et d’ingénierie (+ 1,1 %) et les activités informatiques (+ 0,8 %).

Sur un an, l’emploi ralentit dans la plupart des régions ; cinq régions observent des baisses d’effectif.

Pour aller plus loin

Mis à jour le 08/03/2012

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x