Caisse nationale du réseau des Urssaf

Acoss Stat n° 315 - Décembre 2020
En 2019, la croissance des effectifs salariés du secteur privé se poursuit sur un rythme contrasté selon les régions

En 2019, les effectifs salariés du secteur concurrentiel (18,7 millions des salariés) progressent de 1,4 %, soit un rythme proche de celui de l’année précédente (+ 1,5 %). La masse salariale soumise à cotisations sociales ralentit aussi par rapport au niveau de 2018 (+ 3,1 % après + 3,5 %), compte tenu d’une hausse du SMPT plus faible qu’en 2018 (1,6 % après + 2,0 %). Toutefois, en prenant en compte la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (exonérée de cotisa-tions sociales) instaurée le 24 décembre 2018 dans le cadre des mesures d’urgences économiques et sociales, les croissances respectives du SMPT et de la masse salariale s’établissent à 2,0 % et 3,5 %, comme en 2018.

Les effectifs accélèrent dans les dépar-tements et régions d’outre-mer (Drom) hors Guyane. En métropole, ils progres-sent dans toutes les grandes régions à l’exception de la Bourgogne-Franche Comté (- 0,2 %). Globalement la ten-dance est au ralentissement à l’exception notable de l’Ile-de-France. Ce moindre dynamisme est en grande partie liée à la baisse du nombre d’intérimaires (- 1,2 %), après plusieurs années de hausse soutenue. Hors inté-rimaires, les effectifs progressent dans toutes les grandes régions.

Les effectifs de la construction conti-nuent de progresser en 2019 : + 3,0 % (+ 42 200 postes), après + 2,4 % en 2018. Cette hausse est surtout portée par l’Ile-de-France, l'ouest et le sud du pays ainsi que par l’ensemble des Drom.

L’industrie connaît une deuxième année consécutive de hausse des effectifs (+ 0,5 % après + 0,3 %). Ceux-ci augmentent dans les régions de l’ouest, du sud ainsi que dans l’ensemble des Drom. Ils se contractent dans le quart nord-est du pays.

Les effectifs salariés du tertiaire hors intérim augmentent de 1,6 % en 2019, après + 1,4 %. L’hébergement et la restauration, les activités informatiques et juridiques, de conseil et d’ingénierie ainsi que le commerce sont les secteurs les plus dynamiques dans la plupart des ré-gions. A l’inverse, les télécommunica-tions, les activités immobilières et l’administration publique perdent des effectifs salariés sur une large partie du territoire.

Cette publication présente un éclairage sur la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat versée entre décembre 2018 et mars 2019.

Mis à jour le 08/12/2020

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x