Caisse nationale du réseau des Urssaf

Acoss Stat n° 314 - Décembre 2020
La effectifs salariés du secteur privé continuent de progresser en 2019

En 2019, les effectifs salariés du secteur privé s’établissent en France (Métropole et Drom) à 18,7 millions. La masse salariale (soumise à cotisations sociales) associée s’élève à 596 milliards d’euros. Sur un an, celle-ci augmente de 3,1 %, soit un rythme un peu inférieur à celui observé en 2018 (+ 3,5 %). Néanmoins, la prise en compte de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (non soumise à cotisations sociales), instaurée le 24 décembre 2018 dans le cadre des mesures d’urgences économiques et sociales, porte la croissance de la masse salariale à 3,5 %, comme en 2018.

En moyenne annuelle, les effectifs salariés progressent de 1,4 % en 2019, soit 254 400 postes supplémentaires, après + 1,5 % en 2018. Les rythmes d’évolution trimestriels observés durant l’année sont réguliers, compris entre + 0,3 % et + 0,4 %.

Le salaire moyen par tête (SMPT) augmente quant à lui de 1,6 % en 2019 (2,0 % avec la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat, comme en 2018), tandis que les prix à la consommation progressent de 0,9 %.

Les effectifs intérimaires diminuent en 2019 de 1,2 % (- 10 000 postes), contrairement aux deux années précédentes où ils étaient en forte hausse : + 7,5 % en 2018 (+ 56 200 postes), et + 15,6 % en 2017 (+ 100 600 postes).

Dans l’industrie, les effectifs salariés augmentent en 2019 (+ 0,5 %, soit + 15 900 postes), soit une deuxième année consécutive de hausse après une baisse ininterrompue depuis 2001. Les effectifs salariés de la construction sont en hausse en 2019 (+ 3,0 %, soit + 42 200 postes).

Les effectifs du tertiaire hors intérim accélèrent légèrement : + 1,6 % en 2019 (206 400 postes), après + 1,4 % l’année précédente. Les secteurs les mieux orientés sont notamment les activités informatiques, les activités juridiques, de conseil et d’ingénierie, l’hébergement et restauration et la recherche et développement. A l’inverse, les secteurs des télécommunications, des administrations publiques et des activités immobilières perdent le plus d’effectifs salariés.

Cette publication présente un éclairage sur la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat versée entre décembre 2018 et mars 2019.

Mis à jour le 08/12/2020

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x