Caisse nationale du réseau des Urssaf

Prime exceptionnelle : le premier bilan

Sur les mois de décembre 2018 et janvier 2019, 2 millions de salariés ont bénéficié de la prime exceptionnelle prévue par la loi MUES, pour un montant global qui s'élève à 1,024 milliard d'euros.

Cette prime concerne en moyenne 11,7 % des établissements. 29,8 % des plus de 2000 salariés ont versé une prime, contre 9,7 % pour les moins de 10 salariés. Les établissements ayant versé la prime représentent 19,7% de l'assiette globale du secteur privé (estimée à 581 milliards d'euros en 2018).

2 millions de salariés concernés

Sur la base des données individuelles disponibles (couvrant 90 % du montant de la prime), 2 millions de salariés (10,7 %) ont bénéficié de cette prime. Ils représentent 49,3% des salariés des établissements versant la prime.

Les plus petites entreprises ont distribué des primes à une part plus importante de leurs salariés : 66,4 % pour les moins de 10, contre 40,3 % pour les plus de 2000.

40 % du montant total versé l'a été dans des entreprises de moins de 50 salariés

Le montant moyen de la prime est de 448 euros sur la période. Les établissements de moins de 10 salariés ont distribué une prime moyenne de 543 euros contre 432 euros pour les plus de 2000. Le montant de la prime est de moins de 500 euros pour 61% des salariés, et atteint le maximum de 1000 euros pour 16,5 % d'entre eux.

Les primes versées au montant maximal exonéré de 1000 euros représentent 37% des primes versées, alors que celles en-dessous d’un montant de 100 euros représentent qu’une proportion de 1% du total des primes versées.

La part des établissements distribuant la prime varie selon les régions et les secteurs

13,8 % des établissements en Franche Comté ont distribué une prime à leurs salariés, contre par exemple 5,1% en Guadeloupe. En revanche, le montant moyen le plus élevé a été donné en Guadeloupe (552 euros). Les salariés de Bretagne perçoivent en moyenne un montant plus faible (406 euros). En métropole, les écarts entre les régions sont plutôt faibles.

La prime exceptionnelle diffère également entre les secteurs : elle est la plus forte (29,5 %) pour le secteur des activités financières et d'assurance, et se situe à 7% dans l'hébergement restauration.                                  

Pour en savoir plus, et trouver le détail des données disponibles : télécharger ce fichier.

Publié le 21/03/19

Documents à télécharger

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x