Caisse nationale du réseau des Urssaf

Heures supplémentaires : 835 millions d'euros exonérés au premier semestre 2019

246 millions d’heures supplémentaires ont été déclarées au deuxième trimestre 2019, après 229 millions au premier trimestre. Ce nombre et l’évolution observée entre les deux trimestres sont de même ordre de grandeur qu’en 2018. Le nombre d’heures supplémentaires est traditionnellement plus fort en juin, en lien avec la saisonnalité de l’activité des secteurs utilisateurs, tels que l’hébergement restauration ou la construction. Depuis début 2019, 835 millions d’euros ont été exonérés au titre de cette mesure.

Au second trimestre, ces heures supplémentaires représentent 3,8 milliards d’euros de masse salariale et concernent 7,2 millions de salariés, soit près de 40% des salariés rémunérés sur la période dans le secteur privé. Les salariés concernés ont ainsi réalisé en moyenne 34 heures supplémentaires sur le trimestre, pour une rémunération moyenne de 15,6 € par heure supplémentaire.

Le nombre d’heures supplémentaires moyen est plus important dans les petites entreprises : plus de 40 heures dans les entreprises de moins de 50 salariés, contre 19,5 dans celles de 2000 ou plus.

Certains secteurs, tels que la santé, le transport et la construction recourent davantage aux heures supplémentaires, à l’inverse d’autres secteurs comme les activités financières ou l’édition et l’audiovisuel.

La rémunération au titre des heures supplémentaires représente environ 10,1 % de la rémunération totale des salariés qui en bénéficient (12 % dans les entreprises de moins de 10 salariés, et 6 % dans les plus de 2 000).

Depuis le 1er janvier 2019, la globalité des montants issus des heures supplémentaires sont exonérés de cotisations salariales (assurance veuvage et vieillesse, y compris retraite complémentaire). Le montant de cette exonération (qui s’élève au maximum à 11,31% de la rémunération) est à ce stade estimé à 411 millions d’euros pour le second trimestre 2019, soit un montant moyen de 60 euros par salarié concerné. Ce montant décroît avec la taille de l’entreprise : de 72 euros pour les entreprises de moins de 10 salariés, il s’établit à 31 euros pour les plus de 2 000 salariés.

Pour en savoir plus, cliquez ici

Publié le 10/09/19

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x