L'ACOSS, la caisse nationale des URSSAF. 
 
Espace EmployeursEspace IndépendantsEspace ParticuliersEspace Associations
 
>> Abonnez-vous en ligne   
 
  
 Observatoire économique > Acoss Stat

Conformément aux orientations de la convention d'objectifs et de gestion 2002-2005, l'Acoss a élaboré un programme de publications statistiques. Ce programme porte sur les thèmes suivants :

  • paiement des cotisations,
  • assiette salariale et effectifs,
  • entreprises individuelles,
  • montée en charge des politiques d'emploi...

Acoss Stat, publication synthétique, s'inscrit dans ce programme de diffusion de l'information collectée et analysée par l'Acoss.

Planning des publications 2014



Trié par: nom | date | [ascendant]
Acoss Stat N°154 - Juin 2012 (3.15 Mega-octets)

Les particuliers employeurs au premier trimestre 2012 : Au premier trimestre 2012, la masse salariale nette de l’emploi à domicile augmente de 1,2 % pour le second trimestre consécutif. Cette évolution s’explique principalement par une hausse de 0,9 % du taux de salaire horaire moyen, qui résulte en partie de la revalorisation du Smic intervenue au 1er décembre 2011 (+ 2,1 %) et au 1er janvier 2012 (+ 0,3 %). Le volume d’heures déclarées croît quant à lui de 0,3 % ce trimestre malgré une diminution de 0,5 % du nombre d’employeurs. En effet, le nombre d’heures moyen par employeur progresse de 0,9 %.
Sur un an, la masse salariale nette augmente légèrement (+ 0,2 %), après avoir enregistré trois trimestres de baisse. En effet, la hausse de 2,7 % du taux horaire moyen permet de compenser la baisse de 2,4 % du volume horaire déclaré.
La masse salariale nette diminue encore légèrement sur un an (- 0,3 %) sur le champ de l’emploi à domicile hors garde d’enfant tandis qu’elle progresse nettement dans les activités de garde d’enfant (+ 4,4 %). Celles-ci enregistrent au premier trimestre 2012 un fort rebond du volume horaire (+ 2,1 % après - 0,2 % au trimestre précédent).
Enfin, la masse salariale nette des assistantes maternelles reste dynamique avec un rythme annuel de + 6,7 %.
Au total, la masse salariale nette versée par les particuliers employeurs augmente de 2,8 % sur un an (après 2,2 % en moyenne sur l’année 2011).

2012-07-03
Acoss Stat N°153 - Juin 2012 (895.42 Kilo-octets)

La hausse de l'emploi en 2011, des disparités régionales liées à la dynamique du secteur tertiaire : En 2011, l’emploi du secteur concurrentiel croît de 1,1 % et atteint 17,9 millions de salariés. La masse salariale augmente de 3,6 % et le salaire moyen par tête de 2,5 %. La reprise, entamée en 2010 se confirme en 2011, tout au moins au premier semestre. La Corse, les Dom (hors Martinique), ainsi que les régions de l’est et celles de la côte Atlantique sont les mieux orientées en termes d’emploi (évolutions comprises entre + 1,1 % et + 5,1 %). Les autres régions créent des emplois à des rythmes plus modérés (entre + 0,2 % et + 1,0 %), excepté le Limousin qui connaît une stabilité. L’emploi dans l’intérim, en hausse de 12,6 % au niveau national, est surtout dynamique dans le nordest : ces régions, plus industrialisées, compensent les pertes dans ce secteur par le recours à l’intérim, l’un des premiers facteurs d’ajustement de la main d’oeuvre. L’hébergement-restauration et l’action sociale figurent parmi les autres secteurs dynamiques en 2011, et ce, dans l’ensemble des régions. Sur 5 ans, l’emploi progresse de 1,0 %. Les régions les mieux orientées sont les Dom, la Corse et les régions de l’arc Atlantique-Méditerranée. Celles-ci bénéficient du dynamisme de la restauration, du commerce de détail et des activités financières et d’assurance. Les régions du nord-est et du centre, plus industrielles, sont en revanche davantage en retrait...

2012-06-12
Acoss Stat N°152 - Juin 2012 (632.14 Kilo-octets)

L'emploi dans le secteur privé en 2011,une année en demi-teinte : En 2011, les entreprises du secteur concurrentiel emploient 17,9 millions de salariés en France (Métropole et Dom) et versent une masse salariale de 502 milliards d’euros. Sur un an, celle-ci augmente de 3,6 %, après une hausse de 1,9 % en 2010. L’année 2011 présente deux phases distinctes : un premier semestre dynamique, dans la continuité de la reprise observée en 2010, et un second semestre en net ralentissement. Au total, en moyenne annuelle, l’emploi enregistre une progression de 1,1 % (+ 188 000 postes) en 2011, après avoir connu une baisse de 0,3 % en 2010. Le salaire moyen par tête (SMPT) augmente quant à lui de 2,5 % en 2011 (après + 2,2 % en 2010), à rapprocher d’une évolution des prix à la consommation de + 2,1 %. Le secteur de l’intérim connaît encore une très forte hausse de ses effectifs (+ 12,6 % après + 11,1 % en 2010). Toutefois, l’emploi intérimaire connaît un net infléchissement depuis l’été 2011. Dans l’industrie, l’emploi diminue de 0,5 %. Il s’agit de la plus faible baisse observée depuis 10 ans. Après un repli de 2,3 % en 2010, les effectifs du secteur de la construction augmentent légèrement en 2011 (+ 0,2 %). Enfin, le tertiaire hors intérim connaît une hausse de l’emploi de 1,0 % en 2011 (après + 0,4 % un an plus tôt). Plusieurs secteurs contribuent à cette croissance,notamment les activités informatiques, la restauration et les activités juridiques, de conseil et d’ingénierie...

2012-06-11
Acoss Stat N°151 - Juin 2012 (2.09 Mega-octets)
La masse salariale et l'emploi du secteur privé au premier trimestre 2012 : Au premier trimestre 2012, l’emploi salarié du secteur privé est globalement stable (+ 0,0 %), comme aux deux trimestres précédents, confirmant le net ralentissement observé depuis l’été 2011. Sur un an, l’emploi augmente de 0,2 % (38 000 créations nettes d’emploi). Le salaire moyen par tête (SMPT) continue quant à lui de croître ce trimestre (+ 0,7 % après + 0,7 % au quatrième trimestre 2011, soit + 2,2 % sur un an). Ainsi, la masse salariale augmente de 0,7 % au premier trimestre 2012, comme au dernier trimestre 2011. Sur un an, elle progresse de 2,7 % (après + 3,4 % au trimestre précédent). Dans l’industrie, la stabilisation des effectifs salariés observée au premier semestre 2011 semble bien achevée : l’emploi diminue de 0,2 % ce trimestre (après - 0,1 % au trimestre précédent) et de 0,3 % sur un an. Au premier trimestre 2012, l’emploi est stable dans le secteur de la construction (+ 0,0 % après - 0,3 % au trimestre précédent). Sur un an, les effectifs diminuent de 0,6 %. Les effectifs salariés sont également stables dans le tertiaire ce trimestre (- 0,0 %, soit + 0,4 % sur un an). Cette évolution provient d’une situation contrastée. L’emploi progresse encore dans le tertiaire hors intérim (+ 0,2 % après + 0,1 % aux deux trimestres précédents), en particulier dans les secteurs de l’action sociale et hébergement médico-social (+ 0,7 %) et de la santé (+ 0,6 %). En revanche, l’emploi diminue de 3,5 % dans l’intérim, confirmant le retournement amorcé au printemps 2011. Sur un an, l’emploi intérimaire enregistre un rythme de croissance négatif (- 5,5 %) pour la première fois depuis fin 2009. L’emploi associatif, désormais suivi dans cette publication, qui représente près de 10 % des effectifs salariés du secteur privé, est stable depuis deux trimestres, après avoir enregistré des baisses depuis mi 2010. Au niveau régional, l’emploi continue de progresser, en rythme annuel, dans les Dom (hors Martinique) et les régions du sud de la métropole. En revanche, la plupart des régions du nord et du centre enregistrent des baisses d’effectifs sur un an.
2012-06-10
Acoss Stat N°150 - Mai 2012 (369.22 Kilo-octets)

Les heures supplémentaires au premier trimestre 2012 : Au premier trimestre 2012, le nombre d’heures supplémentairesexonérées au titre de la loi TEPA s’élève à 177 millions (données brutes) et le montant des exonérations afférentes à 758 millions d’euros. Sur un an, le volume d’heures supplémentaires diminue de 0,3 % (après + 3,8 % et + 2,0 % aux quatrième et troisième trimestres 2011). Cette baisse est la première enregistrée depuis le dernier trimestre 2009. Ce fléchissement affecte la plupart des secteurs. Dans l’industrie, le nombre d’heures supplémentaires diminue de 1,1 % (après + 4,7 % au quatrième trimestre 2011), avec des réductions notables dans les secteurs de l’industrie chimique (- 6,5 %) et de la fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques (- 4,9 %). Dans le secteur de la construction, le nombre d’heures supplémentaires baisse de 1,8 % après une forte hausse au quatrième trimestre 2011 (+ 5,3 %). Dans le secteur tertiaire, le volume d’heures supplémentaires ralentit nettement : + 0,4 % sur un an après + 3,1 % au trimestre précédent. Cette évolution résulte notamment de la baisse de 4,9 % dans l’intérim. En revanche, la progression se poursuit dans les secteurs des activités informatiques (+ 11,5 %), et des activités pour la santé humaine (+ 4,7 %). Les très petites entreprises (TPE) connaissent un rythme négatif (- 1,5 % sur un an) pour la premièrefois depuis début 2008. Les entreprises de plus 10 salariés affichent une stabilité ce trimestre (+ 0,1 %). Au premier trimestre 2012, le nombre d’heures supplémentaires observe un net recul dans la plupart des régions du nord et du nord-est et une croissance modérée dans le sud.

2012-05-23


Recherche de document
©Urssaf tous droits réservés